J’ai commencé à me soigner dès l’âge de 8 ans, suite à de sérieux soucis de santé.
J’ai alors expérimenté ce don auprès de ma famille et de mes amis proches.
À 15 ans j’ai tout arrêté, les effets secondaires de mes soins devenant de plus en plus difficiles à vivre, ne sachant pas gérer mes capacités.
Dès l’âge de 18 ans, les visions ont commencé.
Je suis restée dans le silence pendant 3 ans, à tenter de me débrouiller comme je le pouvais.
À 22 ans, suite à un décès familial, je me suis mise à voir et à entendre.
On appelle cela entre autre “médium” ou “canal”.
Depuis ce jour, par le biais de connexions fortes et fréquentes, il m’a été transmis des enseignements, portant sur les mouvements d’auto-guérison liés à l’ADN, sur les plans visibles et invisibles, ainsi que sur les fréquences de reconnexion à l’être.
Durant toutes ces années, j’ai d’abord expérimenté ces techniques de guérison sur moi, avant de les partager en soin individuel puis sous forme de jeu en groupes.
En parallèle, je suis passée par plusieurs types de métiers : cuisine, pâtisserie, danse, 8 ans de partages divers et variés avec les enfants, etc.
N’ayant jamais réussi à adhérer pleinement au côté spirituel « sérieux » et encore moins à m’identifier à une appellation qui me faisait vibrer, j’ai passé toutes ces années à chercher comment nommer mon activité et ma pratique. Mais rien ne venait… Quand c’est pas l’heure, c’est pas l’heure !
Jusqu’au jour où un camion d’une société d’énergie bien connue s’arrêta devant moi. Et là, il était écrit en grandes lettres : « Génie Énergétique ». Mais quelle joyeuse bonne idée ! C’est drôle, ça se prend pas au sérieux et surtout c’est pas faux…AhAhAh !!!
Les mois passant, le génie était resté gravé dans ma mémoire.
Pendant ce temps-là, le mental faisait bien son travail.
Je le fais, je le fais pas…?
J’ose, j’ose pas ..?
Et quand ce fût le moment, bouum !Allez, j’ose !
En même temps, depuis plusieurs années, je restais animée par le projet de partager la partie de la guérison qui m’a toujours profondément attirée et inspirée : l’autonomie.
Depuis toute jeune, j’ai toujours été ébahie de voir des tonnes de livres, conférences, vidéos… tentant de nous expliquer comment aller bien ou, au moins, mieux. Tout ça ne m’a jamais parlé. Moi je voulais qu’on m’explique comment et pourquoi j’allais mal. Quelle est, de quoi est constituée et surtout à quoi sert cette part d’Ombre…?
On a tous une (ou plusieurs) partie en nous qui aime souffrir, ressentir toutes sortes de douleurs. Ou ce sont nos peurs, doutes, peines, qui parfois sont particulièrement bien ancrés. Nous sommes faits comme ça. Nous ne sommes pas des perfections sur pattes avec une joie et un amour 24/24 pour tout (quel ennui…). On est d’accord que ces parties “aiment souffrir”. C’est donc une forme d’amour. Alors pourquoi n’envisager la “guérison” que dans un seul sens ? En partant de l’état de mal-être, à l’état de bien-être. Pourquoi pas l’inverse ? Cet état qui, de son impulsion d’amour, va nous amener à trouver des clés nous permettant de découvrir comment aller mal en se sentant bien. Car il est très important, selon moi, de ne pas déconsidérer cette facette de nous-même. Cela fait partie de nous, de notre caractère, de comment on se définit. De ce fait, plus de séparation, plus de dualité, l’égo et le mental restent à leur place. Là on peut discuter !!! D’être à être, sans filtres, le corps et tous nos plans pleins d’espaces pour rentrer dans les retranchements de la personnalité, histoire de ne pas se louper et d’aller à l’essentiel. Alors la prochaine fois que votre petite voix se posera la question : pourquoi je vais maaaaaaal ???! Pourquoi je souuuuuffre ???!
Pour commencer, vous pourrez lui répondre : car j’aime ça, alors peace, cool. On respire, on kiffe et on va voir ce qu’il se passe, car il n’y a rien de grave.
Face à une personne que vous aimez qui vit une situation qui, à vos yeux, n’est pas la meilleure mais qui continue malgré tout, vous avez sûrement pensé : « il/elle aime se faire du mal ». Et bien oui !! Et c’est d’ailleurs souvent dans nos plus dures expériences ou « erreurs » que nous avons le plus appris.
Le but dans tout cela n’est pas de se faire obligatoirement du mal pour le plaisir et pour arriver à une compréhension.
Il est de se servir de notre partie d’Ombre autant que de celle de Lumière pour découvrir les deux faces d’une disharmonie ou d’une problématique. Qu’elle soit mentale, émotionnelle ou physique. Car toutes les solutions à nos problèmes ne sont pas exclusivement d’un seul et même côté de notre mouvement de guérison, de notre Adn ou de notre corps. Il y a deux faces dans tout ce qui nous constitue. Mais il est vrai qu’il y en a une en général qui fait plus peur que l’autre…. Et parfois il suffit d’une opportunité, d’une mise en situation ou d’un simple éclaircissement pour avoir le courage et l’élan de plonger avec joie dans l’Ombre. Sans peur, ni jugement.

Alors si tout cela a du sens pour vous, venez expérimenter un accompagnement avec un Génie !

Categories: INFO